Wednesday, 21.09.2022 - Thursday, 22.09.2022 - Dakar - Sénégal

Conférence régionale Jeunesse Engagée pour la stabilité au Sahel (1ère Edition)

Le bureau FES PSCC a organisé du 21 au 22 Septembre 2022 à Dakar (Sénégal) la 1ère édition de la conférence régionale Jeunesse engagée pour une stabilité durable au Sahel sur le thème « Les perspectives d’une paix durable au Sahel : quel rôle et quelles contributions des jeunes à la paix et la stabilité du Sahel ?». L’objectif de cette rencontre était d’établir un cadre permanent de dialogue entre les jeunes de la région pour une meilleure sécurité collective, de partager des expériences de résilience efficaces face à l’insécurité et de faire des propositions d’approches progressistes favorisant la coopération entre les jeunes pour promouvoir une paix et une stabilité durables au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Cette conférence a réuni plus d’une vingtaine de jeunes des pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad) composés d’acteurs des organisations de la société civile, de représentant des forces de défense et de sécurité et de jeunes acteurs politiques.

Les pays du Sahel sont aux prises avec une succession de crises politiques, humanitaires et sécuritaires aux impacts négatifs sur la paix et le développement. Les menaces de déstabilisation dans cette région englobent un spectre étendu de facteurs économiques et sociaux (pauvreté et inégalités), des réformes constitutionnelles et politiques non satisfaites, des conflits liés à l’accès et à l’exploitation des ressources naturelles rares en raison du changement climatique, des tensions intercommunautaires, entre autres. A ces facteurs structurants s’ajoutent la faiblesse des institutions démocratiques et des forces de défense et de sécurité, une société civile affaiblie, le manque de transparence des élites qui jouissent d’une légitimité déficiente et la majorité de la population qui ne bénéficie pas des "dividendes de la paix". L’insécurité y est également alimentée par l'implantation de groupes islamistes radicaux et de la criminalité transfrontière qui est facilitée par l’immensité des territoires, la porosité des frontières, les capacités limitées des États de la région, la circulation illégale des armes légères et de petit calibre et surtout l’absence de stratégies claires au niveau national. La typologie de ces défis et menaces sécuritaires déstabilisateurs et leur transnationalité ainsi que leur rapide extension régionale appellent donc une réponse intégrée notamment à travers une meilleure implication des jeunes.

Le Sahel a une des populations les plus jeunes du monde qui offre une opportunité pour l'innovation, la croissance économique et le développement. Mais surtout, ces jeunes peuvent constituer des agents de paix avec un impact positif sur la sécurité de cette région. L’Acte constitutif de l'Union Africaine reconnaît expressément la jeunesse comme un partenaire important pour renforcer la solidarité et la cohésion entre "nos peuples". Alors que le plan stratégique 2004-2007 de la Commission de l'Union Africaine a donné la priorité au développement et à l'autonomisation des jeunes, l’Article 17 de la Charte africaine de la jeunesse le rôle de la jeunesse dans la promotion de la paix et de la sécurité en Afrique. Conformément à cet article et à d'autres cadres normatifs sur la jeunesse, la paix et la sécurité, y compris la résolution 2250 du Conseil de sécurité des Nations Unies, le Département Paix et Sécurité de l'UA a initié et mis en œuvre le Programme Afrique Jeunesse pour la Paix en 2018 avec pour objectif principal et responsabilité d'impliquer la jeunesse Africaine sur les questions de paix et de sécurité. Malgré ces nombreux mécanismes régionaux et internationaux force est de constater que cette catégorie d’acteurs non négligeables n’est souvent pas voire très peu impliquée dans les processus de paix et de sécurité au Sahel et dans la région Ouest-Africaine.

Ce constat justifie l’organisation par le bureau FES PSCC de la 1ère conférence régionale « Jeunesse Engagée pour la stabilité au Sahel » un mois après la célébration de la journée international de la jeunesse et conformément à la Résolution 2250 du Conseil de Sécurité de l’Onu et la Charte africaine de la jeunesse pour discuter le rôle et les contributions des jeunes à la paix et la stabilité de la région du Sahel.

La conférence a été organisée sous un format hybride associant sessions de discussions et travaux pratiques de groupes a permis un dialogue inclusif sur les thématiques ci-dessous :

  1. Analyse des dynamiques socio-politiques et sécuritaires au Sahel et leurs impacts sur la stabilité de la région.
  2. Jeunes, Paix et Sécurité au Sahel : défis, opportunités et perspectives pour une meilleure implication et intégration de cette catégorie conformément aux textes en vigueur au plan continental et international
  3. Comment la jeunesse peut-elle contribuer à une meilleure collaboration sécuritaire entre les OSCs, les acteurs politiques et les institutions du secteur de la sécurité au Sahel ?
  4. Implication et prise en compte des besoins des jeunes dans les processus de paix et de sécurité au Sahel

Les discussions, partages d’expériences et ateliers modérés par des experts des forces de défense et de sécurité et des universitaires ont permis d’établir un diagnostique inquiétant de la situation sécuritaire du Sahel, mais également de l’implication des jeunes et de l’intégration de leurs besoins dans les initiatives de paix. Entre autres constats on note que :

  • L'analyse des dynamiques sociopolitiques et sécuritaires au Sahel a mis en évidence le fait que la situation au Sahel se dégrade au fil des années sous l'influence de différents acteurs (groupes identifiés comme djihadistes, milices d'autodéfense, groupes criminels, éléments des forces de défense et de sécurité nationales et régionales), ainsi que de la pandémie du Covid-19 et de la recrudescence des coups d'Etat dans la région.
  • Plusieurs facteurs contribuent à limiter la pleine participation des jeunes et leur implication dans les initiatives nationales de paix et de sécurité au Sahel, malgré les nombreux textes qui existent au niveau continental et international. Ces obstacles sont d'ordre social, religieux, culturel, structurel et politique.
  • Des activités de sensibilisation, de lobbying, de plaidoyer, de formation ou de renforcement des capacités sont nécessaires pour promouvoir la participation des jeunes et contribuer à une meilleure collaboration sécuritaire entre les OSC, les acteurs politiques et les institutions du secteur de la sécurité au Sahel.

Entre autres recommandations on peut citer:

  • La création d’un canal de communication (mailing group, groupe WhatsApp) pour poursuivre les échanges à travers FES PSCC pour les activités futures en vue de promouvoir une participation accrue de la jeunesse sur les questions de paix et de sécurité au Sahel.
  • Développer des alliances entre les jeunesses du Sahel pour un lobbying et un plaidoyer fort en faveur d’une meilleure prise en compte de leurs besoins dans les processus de paix.
  • Lutter contre les obstacles socioculturels, religieux, politiques, économiques à l’implication des jeunes dans les questions sécuritaires.
  • Les jeunes s’appuient sur la formation, la sensibilisation pour intervenir dans leur communauté ou leur localité
  • Mettre en place un réseau de jeunes pour l’instauration de la paix dans le Sahel. Il mènera des activités cultuelles et des campagnes d’information et de sensibilisation des populations pour prévenir les tensions et conflits communautaires et la participation citoyenne aux processus de paix et de sécurisation de la région.
  • Réfléchir sur des activités et initiatives de collaboration pour améliorer les relations entre la jeunesse et les forces de défense et de sécurité à travers notamment une stratégie de communication et de sensibilisation qui englobe davantage les jeunes et qui répond à leurs attentes.

Friedrich-Ebert-Stiftung
Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne

Point E, Rue de Fatick x Boulevard de l'Est,
Résidence Bity Lokho, 6éme étage
B.P. 15 416
Dakar - Fann

+221 33 859 20 02

info(at)fes-pscc.org

Vers le haut