Thursday, 19.11.2020 - Dakar - SENEGAL (Visioconférence)

PSCC Talk : « Immigration clandestine en Afrique de l’Ouest et au Sahel, entre mal gouvernance et enjeux sécuritaires »

Dans le cadre de nos discussions en ligne, dénommées PSCC Talk, le bureau Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne de la Friedrich Ebert Stiftung a organisé le 19 novembre 2020 une rencontre virtuelle sur le thème « Immigration clandestine en Afrique de l’Ouest et au Sahel, entre mal gouvernance et enjeux sécuritaires ». En effet, le 29 octobre 2020, c’est avec effroi que le Sénégal apprend le naufrage d’un bateau de migrants clandestins faisant 140 morts. Bien que ce chiffre ait été contredit par les autorités du pays, les communautés locales révèlent qu’il y avait environ 200 passagers à bord de cette embarcation de fortune. Cette tragédie poussa même l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) à estimer que c'est la pire catastrophe de ce type en 2020.

Les panélistes de cette rencontre étaient le Dr. Abdou Wahab CISSE, Chercheur principal au centre de ressources de l'Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique (ARGA) et Dr. Nfally CAMARA, Enseignant chercheur département de Droit Public UCAD, spécialiste des questions migratoires en Afrique de l’Ouest et au Sahel et ancien directeur du Master droit de la Migration à l’UCAD. La modération a été faite par Mamadou Mignane DIOUF, Coordonnateur du Forum Social Sénégalais. Par ailleurs, ce PSCC Talk a eu le privilège de voir participer Aissatou NDIAYE, « rescapée » de l’immigration clandestine par la mer. Elle a partagé son expérience personnelle à la fois poignante et très instructive. Ce panel s’est tenu dans un contexte particulier marqué par la pandémie à COVID19, qui a fini de bouleverser tous les plans et schémas de développement de l'année 2020.Il s'y ajoute que malgré la pandémie qui est en train de connaître de nouvelles vagues en Europe, l'on a constaté une recrudescence des départs de pirogues quittant les côtes sénégalaises, africaines sur l'océan Atlantique pour rallier l'Europe à partir des Iles Canaries et de l'Espagne.

Dr. CISSE a souligné le fait que les migrants contribuent énormément sur le plan économique à travers les transferts d’argent effectués au pays. Le montant serait plus important que l’aide publique au développement. Cependant cela ne justifie aucunement l’immigration clandestine. Ses conséquences sont graves et se ressentent à différents niveaux. Il a cité les situations où les territoires se vident de sa jeunesse majoritairement masculine. Il y a également l’augmentation du trafic d’êtres humains et les meurtres arbitraires dont sont victimes ces migrants. Il estime qu’il est important aussi que l’Etat communique davantage sur ce fléau en langues locales notamment. Il ne dit pas que ce fléau est exclusivement lié à la mal gouvernance mais il faut reconnaitre qu’il existe un fort lien de cause à effet entre ces deux faits.

Dr. Nfally CAMARA a dans un premier temps défini la migration. Il ajouté qu’elle touche tous les pays du monde qui sont soient des pays d’origine, de transit ou de destination ou les trois à la fois. Elle peut être régulière ou irrégulière, volontaire ou forcée. Il a souligné la féminisation et la juvénilisation des mouvements migratoires mixtes. Cela peut être dans le but d’un regroupement familial (enfants et femmes accompagnateurs passifs du père de famille) ou pour les raisons socio-économiques générées par des conditions de vie difficiles. Hélas les femmes, les jeunes et les enfants migrants subissent la discrimination et l’exploitation sous toutes ses formes avec des vulnérabilités face aux épidémies, aux réseaux criminels …

En définitive, la gestion des mouvements migratoires mixtes, dans ses aspects juridiques relatifs aux droits des femmes et enfants migrants, interpelle tous les ordres juridiques. Elle implique surtout une coopération étroite des Etats que ce soit au niveau bilatéral comme au niveau multilatéral, voire au niveau régional, et particulièrement en Afrique de l’Ouest et au Sahel où la situation sécuritaire fragile avec toutes ses implications peut favoriser les migrations.

Friedrich-Ebert-Stiftung
Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne

P.O. Box 15 416
Point E, boulevard de l’Est villa n°30
Dakar - Fann

+221 33 859 20 02

info(at)fes-pscc.org
www.fes-pscc.org
pscc.fes.de

Vers le haut